Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Retour au studio et à la scène

    A la différence de mon premier enregistrement avec Jungle Voice, cette fois c'est le studio qui vient à nous. Il s'agit là d'enregistrer l'orchestre, et contrairement à un groupe de soul nous n'avons pas de batterie pour verrouiller l'ensemble. C'est le chef qui conduit, il est donc indispensable d'enregistrer l'ensemble d'un seul coup.

    La pression est différente aussi. Si je me plante, c'est tout l'orchestre qui doit recommencer.

    Je ne suis pas très satisfaite de moi sur les derniers enregistrements, tant pis. L'essentiel est que le chef le soit et puis, nous n'avons pas fini. Au besoin nous referons des prises.

     

    Côté scène, bien sûr j'y suis déjà revenue avec l'orchestre et c'est chaque fois un grand bonheur, renforcé par la satisfaction d'appartenir à un ensemble vraiment "bon". On est bons, je le sais et j'en suis fière.

    Mais cette fois, il s'agit d'y revenir seule, et avec mon violoncelle. Proposition de mon professeur lors de mon dernier cours. Jouer soliste accompagnée du piano ? Ma foi ... joli défi, oui, je veux bien. Même si j'en ai perdu le sommeil, même si j'ai mal partout à force de bosser mon morceau, même si je meurs de trouille, de stress, de trac. Un morceau "facile", de mon niveau, mais qui fait son effet lorsqu'il est bien joué ... à moi de savoir bien le jouer, donc. De le maitriser suffisamment pour pouvoir oublier la technique et le jouer avec mon coeur. 

    Je prendrais bien quelques jours de congés pour le bosser, mon morceau. 

  • Joyeux anniversaire, C.

    Depuis combien d'années sommes-nous amies ?

    ... pas loin de 15 ... ouah ! hihi c'est l'âge que tu avais à l'époque, ça, 15 ans.

    Tu te souviens des vacances en Angleterre, je le sais car nous en parlons souvent encore aujourd'hui.

    Et les heures passées à jouer de la musique ensemble ...

    Malgré les années qui passent, malgré l'évolution personnelle de chacune, malgré un trou de quelques années on s'est toujours retrouvées. Et puis tu m'as fait le plus beau des cadeaux il y a 2 ans en me nommant "tata" de ton fiston. Et chouette aussi, notre amitié a résisté à ton mariage (combien d'amitiés volent en éclat à cette occasion ?!!!). Il faut dire qu'il est bien, ton mari. Je l'aime bien. Tu t'en fous, l'essentiel c'est qu'il te plaise à toi, tu as raison. Mais si tu avais épousé un con on se serait perdues de vue sans doute.

    Et puis, combien de fois m'as-tu ramassée à la petite cuillère ? Tu aurais pu te lasser, m'envoyer bouler car il y avait de quoi ... à force de toujours replonger dans la même erreur ... mais non, tu m'engueulais un coup et tu me consolais, tu m'aidais à me remettre en selle. Je crois que la prochaine fois, ce sera enfin pour une autre erreur. J'ai enfin appris, semble-t-il ... semble-t-il ...

    Bref, tout ça pour te dire : Joyeux anniversaire ! 

    Lien permanent Catégories : Blog