Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'idée du Nord

    Le 10 avril 1964, après un concert à Los Angeles, Glenn Gould renonce à la vie de concertiste. En 1965, à bord du Muskeg Express, il franchit les milliers de kilomètres séparant Winnipeg de Churchill, la ville la plus proche du cercle polaire arctique que l’on puisse rallier en train. Deux ans plus tard, s’inspirant de ce voyage, il réalise le documentaire radiophonique « The Idea of North » (L’Idée du Nord) où il confronte, dans un train fictif et par l'intermédiaire d'un montage "contrapuntique", les visions fondamentalement différentes de cinq personnes ayant vécu une expérience intime avec le grand Nord canadien.

    Le Nord, c’est un territoire vierge, glacé et apparemment sans vie, que nous rêvons de parcourir. Un territoire que nous sommes inquiets de voir disparaître. Le Nord, c’est un endroit à la fois familier et étranger. Le Nord, c’est l’intérieur de l’homme. « L'IDEE DU NORD » est l'exploration de ce territoire. Créé en résidence au Centre Dramatique National Orléans/Loiret/Centre et au CDDB-Théâtre de Lorient, L'IDEE DU NORD est la première mise en scène de Benoit Giros, artiste associé à notre saison et lauréat 2008 de la Villa Médicis Hors-les-murs.

     

    Trois personnes parlent simultanément derrière leur micro. Les voix se mêlent, formant une étrange musique. "Coupez !"

    Nous assistons à l'enregistrement d'une émission de radio dans laquelle divers protagonistes évoquent leur expérience du Nord canadien.

    Déconcertée au départ, je finis par me laisser embarquer dans cet étrange voyage où l'humain se révèle face à la rigueur de l'environnement. La musique du piano ponctue les interventions, sur le mur du fond est projeté le film en plan fixe du voyage en train vers le Nord. Voyage intérieur, voyage musical. Au final chaque personnage ira de sa conclusion et sa vision de l'avenir du Nord, amusantes disparités entre l'économiste et le rêveur philantrope.

    Soirée indéfinissable. Je n'ai ni aimé, ni détesté.

    Lien permanent Catégories : Culture
  • Bienvenue chez les ch'tis - une autre vision

    Une démonstration magistrale du pouvoir de l'image ... ou comment donner une toute autre vision d'un film en choisissant soigneusement ses extraits.

    Bienvenue Chez Les Ch'tis - film dramatique - Jubii TV
    La bande annonce de Bienvenue Chez Les Ch'tis revisitée en film dramatique par Vinza (Vincent Ansieau). Enorme, grand, talentueux !

     

    Lien permanent Catégories : Film
  • Défi fou : 1er bain de l'année

    "1er bain de l'année : chiche !", a d'abord lancé Marie.

    Ben oui, chiche, allez on le fait ! C'est comme ça que je me suis engagée à la baignade du jour de l'an ...

    Baignade en Bretagne, dans une eau à 10°C maximum, quand il fait 2°C dehors.

    Au départ nous étions 6 inscrits. Le jour-même 3 se sont "dégonflés". Je mets des guillemets car je comprends qu'ils aient préféré laisser tomber. Il faisait sacrément froid ce jour-là.

    Après une nuit blanche (2 petites heures de somnolence sans vrai sommeil) et bien arrosée, ça semblait bien déraisonnable mais nous avions du monde pour veiller sur nous, dont un secouriste. Vers 14h nous voici donc partis, les 3 "courageux", vers la plage.

    Il fait vraiment très froid.

    Au départ j'avais prévu de me baigner en maillot de bain. Mais comme mes 2 camarades arborent leurs combinaisons de plongée de 7mm je n'ai aucun scrupule à enfiler ma salopette de kayak de 3 petits mm ... pris d'inquiétude devant ma chair de poule, un copain me propose de me prêter sa veste de plongée ... j'accepte avec reconnaissance.

    Après un petit échauffement sur la plage, nous voilà partis. Dès les premiers pas dans l'eau je me sens rassurée, presque déçue même. Bien que très mince, la combinaison est efficace : je ne sens pas le froid du tout. Il est donc facile de nous plonger dans l'eau et de nager quelques brasses.

    Mais ce n'est pas drôle, alors ... je sors de l'eau en courant et après avoir retiré ma veste sous les regards incrédules de mes camarades demeurés sur la plage, emmitouflés dans leurs manteaux, c'est bras nus que je retourne à l'eau.

    Cette fois c'est une toute autre histoire ! L'eau est glacée, mon coeur s'emballe. Pourvu que je ne fasse pas un malaise ... Mais non, ça va. Je ne resterai cependant que quelques minutes immergée, pour cette deuxième trempette.

    Voilà, c'est fait, c'est photographié et je vais fièrement me sécher et me rhabiller. Je suis contente de l'avoir fait, et l'an prochain ce sera en bikini !

    Chiche ?

  • Facebook (suite)

    Suite à mon précédent article, on m'a demandé pourquoi je restais inscrite et active sur facebook. Le fait est que j'y trouve aussi beaucoup de positif. Ainsi je peux rester en contact avec ma famille qui passe pas mal de temps en avion et avoir des nouvelles, certes indirectes, mais régulières. Et puis cela permet aussi de retrouver d'anciens copains d'enfance ou d'adolescence, par le jeu des amis d'amis.

    Comme j'ai pas mal d'amis, des amis de la vie réelle, qui vivent relativement loin et dont les horaires de disponibilité ne correspondent pas toujours aux miens, facebook nous permet de communiquer plus facilement que le téléphone ou msn qui nécessitent une connexion simultanée, plus rapidement que La poste, et plus aisément que le mail pour le partage de photos.

    "Mais tu te rends compte que tu vas être fichée avec ce site ?!!!", me demande-t-on encore. Comme si on n'était pas déjà fichés ... ce n'est pas facebook qui changera quoi que ce soit !

    Lien permanent Catégories : Web