Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Decibrel

    "Que ce soit l’Homme, sa prestance, ses textes, son amour de la scène, sa détermination, son cynisme, ses tripes…Jacques Brel ne laisse personne indifférent. Son éloquence et ses réflexions ont marqué les esprits profondément et l’ampleur de son Oeuvre est telle qu’elle résonne encore dans nos têtes et dans nos coeurs. Mort, Brel ne l’est pour personne ! Il nous renvoie l’image d’un artiste plein de vie s’acharnant à faire vivre les mots et les gens. Le Grand Jacques nous semble ” Brel et Bien ” immortel. Dans sa démarche, DECIBREL propose une vision musicale décalée et déjantée directement inspirée des textes originaux de Jacques Brel. Respect Humour et Amour n’ont de cesse de se mélanger à travers ce vibrant hommage haut en couleurs. DECIBREL c’est plus qu’un concert de reprises, c’est un spectacle à part entière - en accord avec Les Editions Jacques Brel - dans lequel grands ou moins grands, néophytes ou véritables fans, curieux ou mélomanes avertis, Flamands ou Francophones se retrouvent…à côtoyer Mathilde ou Madeleine, Eugène ou Jeff, à chanter de Vesoul à Varsovie, de Bruges à Gand, à repartir sur les chemins de notre Belgitude. Actuellement, notre répertoire compte une vingtaine de chansons de notre ” Don Quichotte “, revisitées et réarrangées dans des styles aussi osés qu’inattendus, sur des rythmes aussi tendres qu’endiablés. DECIBREL rencontre une ferveur éclatante auprès du public, preuve que nous ne nous sommes pas fourvoyés dans notre quête ! Jugez-en par vous-même, c’est un spectacle dont VOUS ne ressortirez pas indemne ! .."

    http://www.myspace.com/decibrel

    Connaissant Decibrel de réputation, je voulais les voir en concert depuis des mois et des mois. Cependant, malgré les excellents échos que j'avais pu en avoir j'y allais avec méfiance. En effet, on ne touche pas à Brel impunément et on a tôt fait de se casser la figure.

    La grande force de Decibrel est leur immense respect pour Jacques Brel. Loin de tenter la moindre imitation, ils réorchestrent totalement ses chansons en s'appuyant sur leur modernité. Qui aurait pensé à faire un blues de Madeleine ? Et pourtant ça sonne comme une évidence.


    DECIBREL - Madeleine

    DECIBREL | MySpace Vidéo

    Un bel hommage rendu au Grand Jacques, sans aucune prétention. Beaucoup de fraîcheur, de joie, une grande fête en son honneur, voilà ce que je retiens de ce concert que j'ai adoré.

    Je garde un souvenir particulièrement vibrant de la variation electro des Remparts de Varsovie, qui ferait à n'en pas douter un carton au Starman !

    Lien permanent Catégories : Musique
  • Panique au village

    Le 28 octobre sur les écrans français.

    J'ai découvert Panique au village avec des amis belges. Filmé image par image, c'est un petit bijou d'animation et d'inventivité. L'humour est particulier et ne fera pas rire tout le monde, on est souvent dans l'absurdité la plus totale. Moi ça me fait poiler. Cheval, Indien et Coboy (non je ne fais pas de faute à Cowboy) sont devenus des familiers qui me font sourire chaque fois que je visionne quelques épisodes du DVD regroupant leurs petites histoires.

    Donc, j'attends la sortie du film avec impatience.

    Lien permanent Catégories : Film
  • Ah, la carence !

    Depuis quelques jours je me sens fatiguée et courbaturée.

    Ce matin, au réveil je me sens vraiment patraque. "Bah, une douche et ça ira mieux !"

    Après la douche, toujours patraque et j'ai chaud. Je prends ma température, 38°2. Rien de méchant, même si c'est anormal pour un réveil et après une douche tiède.

    Si je suivais les conseils anti-pandémiques, je devrais mettre un masque et courir chez le médecin pour qu'il me dise de rester chez moi étant donné que les symptômes évoquent l'état grippal. D'ailleurs c'est fort tentant, c'est vrai que je serais mieux dans mon lit plutôt que de me traîner ainsi avec la tête lourde et ces douleurs dans le dos.

    Seulement voilà, comme beaucoup de français j'ai ces trois jours de carence en cas d'arrêt maladie.

    Alors, peut-être que je vais faire un malaise sur la route et provoquer un accident, peut-être que je vais contaminer tout le centre d'affaires. Sans doute que je vais perdre une journée à faire acte de présence sans être capable de rien faire.

     

    Je m'en fous, j'ai besoin de mon salaire.

     

    Certainement que ça ira mieux ce soir, que ce n'est rien du tout. On n'en sait rien. Ce qui est sûr c'est qu'aujourd'hui il y en a qui sont en congé une semaine pour un petit rhume sans aucune perte de salaire, et d'autres qui vont bosser avec de la fièvre alors qu'ils seraient mieux chez eux pour la journée.

    Rappelez-moi la devise de la France ?

    Lien permanent Catégories : Blog