Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Petit Papa Nowel

    "Va embrasser le Père Noël, il va te donner des bonbons !", lance la nourrice. L'enfant, âgée d'environ 4 ans, secoue la tête négativement.

    "Mais si, va donc ! Quoi ? Tu as peur ??!!! Décidément, que tu es bête !"

    Oui, elle s'entend souvent qualifiée de "bête" par sa nourrice, cette petite fille. Chaque fois que quelque chose heurte son bon sens et sa compréhension. Et cela arrive souvent, car son cerveau tourne très vite.

    En l'occurence, elle ne comprend pas l'incohérence des adultes.

    On lui a appris qu'il ne fallait jamais accepter de bonbons d'un inconnu. Surtout s'il demande des bisous en échange.

    Elle a toujours entendu dire aussi que les hommes qui portent la barbe sont des hommes qui ont quelque chose à cacher, qu'ils ne sont pas fiables.

    Alors, comment peut-on lui demander d'aller embrasser un inconnu barbu qui distribue des bonbons, déguisé en père Noël ?

     

    Le père noël, pour moi c'était comme les ogres et les fées. Un personnage de conte de fées. Les affirmations de mes petits camarades convaincus de son existence ne dérangeaient absolument pas ma logique. Je savais pertinemment que n'importe quel personnage imaginaire peut exister, pour peu que l'on décide d'y croire. Je pouvais faire apparaître devant moi mes personnages de prédilection chaque fois que je le désirais, avec cette capacité qu'on les enfants à basculer d'un monde à l'autre sans se poser de question.

    Je savais aussi et surtout que mes parents et mes proches m'offraient des cadeaux avec leur argent, qu'ils s'étaient donné de la peine pour les choisir afin de me faire plaisir. Je regardais avec incrédulité les adultes qui affirmaient : "Le père noël a laissé ce cadeau pour toi, chez moi" Même s'il avait existé, pourquoi le père noël aurait-il déposé un cadeau pour moi chez quelqu'un d'autre alors qu'il s'était donné la peine de passer dans ma maison. Où était la logique ?

    Et puis d'abord, que venait faire ce père noël dans la célébration de la naissance de Jésus Christ ?

     

    Mes parents ne m'ont jamais baratinée au sujet du père noël, et je ne m'en porte pas plus mal. J'entendais les autres en parler, et j'en tirais mes conclusions. J'ai longtemps supposé que le père noël était peut-être un personnage qui offrait des cadeaux aux enfants dont les parents étaient démunis ... supposition finalement pas si mauvaise puisque le père noël vert existe bel et bien.

    Je n'ai jamais connu de déception en ouvrant mes cadeaux, au contraire j'ai accueilli chacun d'entre eux comme une attention particulière de la part de quelqu'un qui m'aimait.

     

    Ma perception des choses n'était pas aussi limpide qu'aujourd'hui, bien sûr. Je n'étais pas en mesure de mettre des mots dessus. Mais je sentais confusément toutes ces incohérences, et surtout j'avais réellement peur des inconnus déguisés en pères noël, parce que je les prenais pour ce qu'ils étaient : des inconnus déguisés en pères noël.

     

    N'allez pas croire que Noël ait été dépourvu de magie ! Au contraire, cette fête avait une signification réelle. J'adorais décorer le sapin avec Maman, fabriquer la crèche avec Papa. Mon grand plaisir était de déposer le petit Jésus dans la crèche, au matin de Noël. Encore aujourd'hui je me fais une fête d'aller découvrir les illuminations de Noël à Cherbourg, et je sais que je vais retrouver une profonde joie enfantine devant toutes ces lumières.

    Et puis aujourd'hui, avec tous mes frères et soeurs, mes neveux tombés du ciel, Noël a pris encore une nouvelle dimension. Longtemps assombrie par de douloureux souvenir, la fête a retrouvé tout son éclat à mes yeux. Une chouette fête en famille, pleine de joie et d'affection.

    Et tout cela sans Père Noël :D